Étape 3

Conception

L’étape de conception peut prendre différentes formes selon la nature et l’ampleur de la ressource éducative à créer. Une activité d’idéation et de conception inspirée de la méthode Sprint s’y prête bien lorsque l’ampleur du projet le permet. Cette méthode mélange différentes techniques d’idéation, de stratégie commerciale et de conception orientées vers l’utilisateur, qui dans le cas de production de REL, est habituellement l’étudiant. La méthode Sprint permet, entre autres, de… 

  • obtenir un résultat immédiat ; 
  • stimuler la créativité et exploiter les meilleures idées ; 
  • limiter les risques et les pertes de temps ; 
  • réorienter le projet si nécessaire ; 
  • maximiser le retour sur investissement. 

La contrainte temporelle liée au Sprint permet de limiter les incertitudes liées aux innovations et accélère la résolution créative de problèmes puisque chaque activité d’idéation dispose d’un temps prescrit. Dans le cas de REL de moindre envergure, le Sprint pourrait être remplacé par des périodes d’idéation et de design, mais beaucoup moins engageantes et structurantes que celles du Sprint. 

Le fait de réserver quelques jours consécutifs à la réalisation d’un Sprint (1,5 à 4 jours) permet de démarrer concrètement des projets avec des créateurs et de rassembler des acteurs clés autour d’un même projet, et ce, au même moment. Ces personnes vont varier d’un projet à l’autre, mais à titre d’exemple on peut rassembler les experts suivants autour d’un Sprint : le créateur de la REL (souvent un expert de contenu), un conseiller pédagogique, une bibliothécaire, un deuxième expert de contenu, un étudiant et une personne en médiatisation.

Pour atteindre les cibles d’un Sprint et avoir en main des prototypes d’une REL, certaines activités préparatoires peuvent s’effectuer en amont, comme le partage de la recension qui peut s’effectuer à l’étape 2 du processus de création ou au début du Sprint, selon la disponibilité de l’équipe de créateur.

*Document d’accompagnement à venir